NEWS/UPDATE

Première journée de Jovenel Moïse, président de la République, au Palais national

Première journée de Jovenel Moïse, président de la République, au Palais national

Jovenel Moïse a passé sa première journée de président de la République, mercredi, au Palais national. C’est d’abord avec un Conseil des ministres que le nouveau chef de l’État a démarré la première journée de travail de son administration. « Il n’y a pas eu de prise de décision dans ce premier Conseil des ministres. C’était plutôt une prise de contact au cours de laquelle nous avions fait l’état de la situation du pays pour le président de la République et chaque ministre, en ce qui le concerne, lui a parlé des grands dossiers de l’État », a confié, mercredi, au Nouvelliste un membre du gouvernement joint par téléphone. Ensuite, le président Jovenel Moïse s’est entretenu au Palais national avec des représentants de l’Union européenne qui ont annoncé le décaissement de 35 millions de dollars à Haïti en réponse aux dégâts de l’ouragan Matthew qui avait dévasté le grand Sud au début du mois d’octobre 2016. Le 58e président a eu aussi des rencontres bilatérales avec des ambassadeurs étrangers qui ont participé à son investiture, a fait savoir au Nouvelliste une source au Palais national. Après son investiture le mardi 7 février, l’ancien entrepreneur agricole au eu une visite guidée au Palais national au cours de laquelle on lui a présenté le personnel et fait visiter les différentes sections. Si Jovenel Moïse va conserver le même bureau qu’occupait Jocelerme Privert, des travaux de réaménagement s’imposent. « Le bureau sera organisé selon le goût du président de la République, mais on commence d’abord par refaire la peinture des murs », a indiqué au journal un proche du chef de l’État. Tout ou presque sourit au président de la République depuis son élection. Des parlementaires qui se reconvertissent en sa faveur donnent la majorité au Parlement, des partis politiques divisés pour lui, des bailleurs de fonds recommencent à sortir leur chéquier pour lui et la communauté internationale jette des lauriers à ses pieds… Dans un communiqué publié mardi, les Etats-Unis félicitent le président Jovenel Moïse à l’occasion de son investiture en tant que 58e président d’Haïti, « suite à une longue période électorale et les défis additionnels de récupération occasionnés par le passage de l’ouragan Matthew ». « Le peuple haïtien mérite d’avoir des dirigeants démocratiquement élus. L’investiture aujourd’hui (mardi) d’un président démocratiquement élu permet à Haïti de revenir à un État démocratique et constitutionnel », estime l’administration de Donald Trump, à travers Mark Toner, porte-parole adjoint du Département, bureau des affaires publiques de l’ambassade américaine à Port-au-Prince. « Nous sommes impatients de travailler avec le nouveau président élu d’Haïti ainsi qu’avec les dirigeants à tous les niveaux du gouvernement au moment où ils travaillent à garantir la stabilité et la prospérité d’Haïti. Le gouvernement des États-Unis réaffirme son engagement envers le peuple et le gouvernement d’Haïti », conclut le communiqué. Pour sa part, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et les autres membres du « Core Group » (les ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de l’Union européenne et le représentant spécial de l’Organisation des États américains) saluent la prestation de serment du président Jovenel Moïse en tant que 58e président de la République d’Haïti et renouvellent leur disponibilité à travailler avec le nouveau chef de l’État . Le « Core Group » félicite le peuple haïtien pour la patience et la détermination dont il a fait montre dans l’exercice du choix de ses dirigeants, démontrant ainsi son engagement en faveur de la démocratie et du processus électoral qui a duré près de deux ans. « L’inauguration présidentielle marque une étape déterminante pour le retour du pays à l’ordre constitutionnel et une ouverture afin que tous les secteurs de la société s’efforcent, de manière constructive et inclusive, à relever les défis les plus urgents auxquels Haïti est confrontée. » Cependant, tout ne sourit pas au nouveau chef de l’Etat. Outre son élection qui est toujours contestée par les trois anciens candidats à la présidence, ses poursuivants immédiats, Jude Célestin, Moïse Jean-Charles et Maryse Narcisse, Jovenel Moïse attend encore l’ordonnance du juge d’instruction Bredy Fabien qui enquête sur lui pour « suspicion de blanchiment d’argent », selon le rapport de l’UCREF.

Harold Marius

February 9th, 2017

No comments

Comments are closed.

Streaming Solutions by Server Room